Le mag

ActifsRadio : l’ESS a trouvé sa voix

SOCIÉTÉ Interview

L’économie sociale et solidaire (ESS) n’en finit pas de bousculer les modèles établis pour inventer de nouvelles façons de produire. Plus qu’un phénomène de société, elle est devenue un vecteur d’innovation concrète, reconnu des institutions. Pourtant, personne n’avait encore jamais pensé à lui consacrer un média. Une bévue réparée depuis un an et demi, grâce à ActifsRadio, la web radio qui donne la parole aux acteurs de l’ESS et de l’innovation sociale. Son directeur, Jean-François Bataille, vieux routier du journalisme, fait le tour du propriétaire.

 

Comment vous est venue cette idée d’une radio nationale dédiée à l’ESS ?

C’était une évidence à mes yeux. Ces sujets sont devenus incontournables depuis plusieurs années. On voit émerger des idées, des projets novateurs, des solutions viables face aux grands défis de notre époque. Une nouvelle économie se dessine, qui semble pouvoir transformer notre société en profondeur. Dans le même temps, les technologies nous permettent de diffuser cette pensée à grande échelle, avec Internet et tous les nouveaux médias qui vont avec : les réseaux sociaux, les tablettes… L’avantage de la radio pour évoquer ces bouleversements, c’est que cela demeure un vecteur d’émotions, basé sur la voix des intervenants et donc sur l’humain.

 

Vous pensez que les acteurs de l’ESS ne sont pas suffisamment mis en évidence ?

Tous les grands médias en parlent désormais, il existe des émissions spécialisées sur de grandes stations. Mais nous pensons que l’ESS mérite plus que ça. Nous misons sur un travail de longue haleine, avec un temps d’antenne quasiment exclusivement dédié à la parole de ceux qui innovent dans le sens de l’intérêt général, que ce soit en direct ou en podcast. C’est un milieu en constante évolution, il y a de la matière !

 

Quels grande question avez-vous traitée dernièrement ou comptez-vous aborder prochainement ?

C’est tellement varié ! Nous avons récemment organisé un débat autour de l’ESS et des communes, nous parlons très régulièrement du numérique bien sûr. On essaie de ne pas faire de discrimination entre des initiatives d’envergure parfois mondiale et de petits projets qui méritent aussi d’être mis en avant. Il y a quelque temps par exemple, on a évoqué l’initiative d’une commune du Tarn et Garonne qui a ouvert la cantine scolaire aux seniors du village. C’est très simple comme démarche mais ça change beaucoup de choses dans le quotidien de ceux qui en profitent !

 

Quel est le statut de votre radio à l’heure actuelle ?

Nous sommes une association pour le moment, avec des bénévoles passionnés et deux salariés. Environ huit personnes sont très actives dans la radio, dont certaines ont une grande expérience des médias. Moi-même, j’ai une longue carrière professionnelle dans le domaine (RadioFrance, RTL, France Télévision notamment). Dans un avenir plus ou moins proche, nous aimerions évoluer vers un modèle coopératif, pourquoi pas une société coopérative d’intérêt collectif (Scic).

 

Quelles sont vos perspectives à moyen/long terme ?

Dans l’idéal, nous voudrions évidemment gagner en audience. Notamment en participant à construire des ponts entre les modèles alternatifs et l’économie traditionnelle. C’est un élément important de la croissance de l’ESS, même si elle doit veiller à ne pas y perdre son âme. Pour nous, cela passe par des partenariats, qui nous garantiraient plus de moyens et nous permettraient de toucher un public plus large. C’est dans cette perspective que nous nous sommes récemment liés au Crédit Coopératif par une convention. Il ne s’agit pas seulement d’argent mais aussi d’avancer avec des institutions qui partagent nos valeurs. On ne veut pas rester dans notre coin. Je crois à l’intelligence collective, aux approches plurielles, à la force des synergies. Ce sera l’un des principaux axes de notre développement dans les années à venir : constituer un pôle de partenaires fiables, reconnus dans le secteur de l’ESS et susceptibles de nous aider à grandir dans le bon sens.

 

 

Pour en savoir plus :

Vous pouvez retrouver ActifsRadio en podcast sur le HUB du Crédit Coopératif et en live sur www.actifsradio.fr

Réagissez

Déjà inscrit(e) ?

En cours (3min): ActifsRadio : l’ESS a trouvé sa voix

Ces articles peuvent vous intéresser

SOCIÉTÉ Portrait

Accompagné par l'ADIE, Samir DAAM vit la dolce vita à Strasbourg

Samir Daam, 40 ans, ancien employé, a rêvé un jour de changer de carrière et de devenir son propre patron. Et à force d’en rêver, il l’a fait. Il est

2min

SOCIÉTÉ évènement

5 idées pour un Noël engagé

Plus que quelques jours pour faire vos courses de Noël et vous vous trouvez à court d’imagination ? On vous propose 5 idées pour un Noël engagé, en ac

3min

SOCIÉTÉ Conseils

Paiements et retraits : 4 bons tuyaux pour des vacances réussies

Avant la grande évasion, avez-vous pris soin de bien préparer tous les aspects financiers de votre séjour ?

3min

ActifsRadio, radio digitale de l’ESS et de l’innovation sociale

NOS ENGAGEMENTS

Le Crédit Coopératif finance une économie réelle au service de l’humain et de son environnement.

Découvrir

DEVENEZ SOCIÉTAIRE

En savoir +

Derniers billets de blog

SOLIDARITÉ Billet de blog

République Démocratique du Congo : actualité d’un pays sous tension

En 2018, à l’approche des élections présidentielles, la République démocratique du Congo est en proie à la fois à une crise économique, à une forte in

1min

ENVIRONNEMENT Billet de blog

GRAP devient l’un des pionniers du FRENCH IMPACT

GRAP Groupement régional alimentaire de proximité lyonnais est un groupe coopératif d’entrepreneurs qui veut favoriser en région Rhône Alpes l’aliment

1min

ENVIRONNEMENT Billet de blog

Caimanes : Chronique d’un territoire sacrifié

La communauté rurale de Caimanes, au Chili, a vu s’implanter sur son territoire le troisième plus grand réservoir de déchets miniers du monde.

1min

INNOVATION SOCIALE Billet de blog

MEDICOOP INNOVE DANS LE SECTEUR MEDICO SOCIAL AVEC LE SOUTIEN DU CREDIT COOPERATIF

Les MEDICOOP sont des coopératives présentes sur l'ensemble du territoire national, dont l'objet principal est de remplacer les salariés abs

16s