Le mag

ESS : les bons tuyaux de l’Avise

ÉCONOMIE Interview

Créée en 2002, l’AVISE est une agence d’ingénierie pour « entreprendre autrement », notamment par toutes les formes d’économie sociale et solidaire (ESS) telles que définies par la loi de 2014. L’Avise est une structure collective, composée d’une vingtaine d’organisations, dont la Caisse des Dépôts, qui possède également le statut d’organisme intermédiaire du Fonds Social Européen (FSE). Véritable opérateur, elle encourage, depuis 15 ans, la création d’entreprise dans l’écosystème de l’ESS et accompagne la croissance des jeunes pousses grâce à un niveau d’expertise inégalée dans son domaine. Rencontre avec son président, Jérôme Saddier, qui a succédé au fondateur Hugues Sibille en septembre 2016.

 

En quelques mots, pouvez-vous nous dire quels sont les principaux objectifs de l’Avise ?

Nous sommes un outil de développement de l’entrepreneuriat social et de professionnalisation de ce secteur. Notre but, c’est d’aider les associations à vocation commerciale ou les entreprises sociales à trouver le bon modèle économique. Celui qui garantira leur pérennité. Mais nous ne sommes pas un consultant en ingénierie, nos services sont totalement gratuits. Nous travaillons en effet pour l’intérêt général, en partenariat avec les pouvoirs publics comme la Caisse des Dépôts, les services de l’État ou certaines organisations fédératrices des collectivités territoriales notamment, mais aussi avec des acteurs et réseaux économiques non lucratifs. C’est une mission importante car l’ESS ne bénéficie pas d’une politique publique suffisamment établie, alors même que son développement s’avère primordial dans l’avènement d’une économie plus solidaire et qu’elle démontre son efficacité. C’est tout naturellement que le Crédit Coopératif est membre et partenaire de l’Avise, ainsi que certaines de ses composantes.

 

Pour quelle raison l’idée d’une structure spécialisée s’est-elle imposée ?

 Les créateurs d’entreprises sociales ou les associations ayant une activité économique avaient besoin d’un centre de ressources pour trouver des réponses à leurs questions. Au fil des ans, le fait que nous pilotions le Dispositif Local d’Accompagnement a fait de l’Avise un acteur incontournable, aux côtés des représentations territoriales que sont les Chambres régionales de l’économie sociale et solidaire (CRESS), mais en alternative aux réseaux traditionnels constitués notamment des CCI. Il n’en demeure pas moins qu’il subsiste encore un déficit d’information sur l’ESS et son potentiel.

 

Comment venez-vous en aide aux porteurs de projet, concrètement ?

Nous sensibilisons sans cesse les plus jeunes à la création et à l’engagement. Il s’agit de transmettre cette envie mais aussi d’accompagner les premiers pas et les mutations nécessaires lorsque la structure change d’échelle. Pour ce faire, nous développons un large spectre d’activités (veille et information, outillage et formation, animation et mise en relation, accompagnement), à disposition de ceux qui veulent se lancer ou progresser dans leur aventure. Nos différents programmes sont souvent gérés par des acteurs publics, parfois par un binôme public-privé ou même par des organismes privés. Notre expertise nous a conduits à travailler à la mise en place du « Hub ESS », lancé par la Caisse des Dépôts, qui doit favoriser l’émergence et le changement d’échelle des projets.

 

Quels dispositifs financez-vous localement pour nourrir cette ambition ?

 Nous nous appuyons principalement sur les dispositifs locaux d’accompagnement (DLA). Ils existent depuis 15 ans et permettent aux différents porteurs de projets de stabiliser leur modèle économique et d’avoir accès aux cabinets de conseil. Les DLA sont territorialisés et animés à chaque fois par une structure différente, mais font également l’objet d’une coordination sectorielle (IAE, financement, culture, sanitaire et social, environnement…). L’Avise leur alloue les ressources financières nécessaires à leurs missions. Elles proviennent essentiellement de la Direction générale de l’emploi et du Fonds social européen.

Le Crédit Coopératif est membre du bureau de l’Avise et historiquement proche du dispositif DLA, plébiscité par les acteurs de l’ESS. L’Avise produit des outils indispensables au secteur, notamment dans les domaines de l’innovation sociale, du changement d’échelle ou de la mesure de l’impact sociale.

 

Pour en savoir plus :

http://www.avise.org/

Réagissez

Déjà inscrit(e) ?

En cours (3min): ESS : les bons tuyaux de l’Avise

Ces articles peuvent vous intéresser

ÉCONOMIE Interview

Titres associatifs : ALIMA prépare son avenir

Le 3 janvier, The Alliance for International Medical Action (ALIMA), a annoncé avoir levé deux millions d’euros de titres associatifs, devenant la pre

2min

ÉCONOMIE Analyse

La relation ternaire s’applique aussi au développement à l’international

Le Crédit Coopératif a développé depuis 2013 un partenariat avec la banque coopérative espagnole Laboral Kutxa, principalement active au Pays basque e

2min

ÉCONOMIE évènement

Retour sur la 37e Rencontre Nationale du Crédit Coopératif

Pour sa 37ème Rencontre Nationale, qui s’est tenue le 22 novembre à la Maison de la Chimie, le Crédit Coopératif a ouvert le débat sur le futur du tra

1min

ActifsRadio, radio digitale de l’ESS et de l’innovation sociale

NOS ENGAGEMENTS

Le Crédit Coopératif finance une économie réelle au service de l’humain et de son environnement.

Découvrir

DEVENEZ SOCIÉTAIRE

En savoir +

Derniers billets de blog

COOPÉRATIVE Billet de blog

Journée Mondiale contre la Faim : pour Action contre la Faim Nourrir veut dire s’engager !

Avec la Journée Mondiale contre la Faim, ce vendredi 15 Juin va être l’occasion, pour Action contre la Faim de mobiliser. Mobiliser à travers des béné

2min

INNOVATION SOCIALE Billet de blog

Le Carrefour des Innovations Sociales veut contribuer à accélérer l’innovation sociale

L’innovation sociale est plus que jamais au cœur de l’actualité. Il y a aujourd’hui en France, sur tous les territoires de plus en plus de petites, mo

55s

SOLIDARITÉ Billet de blog

Crise au Bangladesh avec Action contre la Faim : quand l’urgence devient la norme

Une crise qui s’installe dans la durée : les besoins humanitaires sont immenses pour venir en aide aux Rohingya

2min

COOPÉRATIVE Billet de blog

VÉLOTHON : DES CYCLISTES QUI PÉDALENT POUR LA BONNE CAUSE

31 cyclistes, 940 kilomètres, 5 jours de courses, 8 840 mètres de dénivelé et à l’arrivée : 45 000 euros récoltés au profit d’actions humanitaires don

40s