Le mag

La Blockchain, kézako ?

ÉCONOMIE Analyse

Fin 2008, la monnaie numérique Bitcoin est créée pour réaliser des transferts d’argent entre deux personnes sans intermédiaire ou tiers de confiance tel que les banques. La Blockchain, technologie sur laquelle repose cette monnaie, voit le jour. Sept ans plus tard, la Blockchain suscite l’intérêt du monde des affaires, des politiques et de la presse. A titre d’exemple, lors du premier semestre 2016, ce ne sont pas moins de 1600 articles qui sont parus sur la blockchain.

 

Mais que recouvre cette technologie ?

La Blockchain repose sur les principes d’architecture décentralisée avec un registre numérique partagé, sécurisé grâce aux procédés cryptographiques et d’échanges de pair à pair. Chaque nouvelle transaction ou information (représentée par un « bloc ») est liée à la suivante par un code et s’ajoute ainsi à la « chaîne de blocs » (le « registre ») après avoir été vérifiée et validée par les membres du réseau qui détiennent chacun l’historique des transactions.

On peut distinguer plusieurs catégories d’usages des blockchains : des applications de registre pour assurer la  traçabilité des biens (actes de propriété) ; des applications de transferts d’actifs (monnaie, titres, actions…) ; des applications de « Smart Contracts » ou « contrats intelligents » (énergie, assurances,…), contrats qui s’autoexécutent une fois que les conditions préétablies sont remplies par les deux parties.

Ainsi, en Estonie, une start-up spécialisée dans la sécurisation des données numériques va recourir à la Blockchain pour stocker et sécuriser les données médicales d’un million de patients. Au Honduras, l’Etat essaie de fonder son cadastre sur la Blockchain pour limiter la corruption. Plus proche de nous, l’université Léonard de Vinci à la Défense Paris expérimente ce moyen dématérialisé pour certifier les diplômes qu’elle délivre. La Blockchain pénètre également l’économie collaborative. L’uberisation d’uber semble du champ du possible. Et les initiatives de la start-up israélienne LaZooz  et de son homologue américain Arcade City nous amènent à le croire. Elles ont mis en place un service de covoiturage décentralisé de mise en relation directe entre chauffeurs et clients basé sur la blockchain.

 

Quels avantages ?

La blockchain permet une transmission d’informations et un stockage sécurisés, sans organe de contrôle centralisé. Elle apporte donc des avantages de transparence et de fiabilité. En revanche, la blockchain souffre actuellement des limites techniques comme le plafonnement du nombre des transactions par bloc, ou encore la lenteur que peut prendre l’authentification.

 

S’est-elle répandue dans l’économie sociale et solidaire ?

Certains y voient le moyen pour les associations et ONG d’assurer la transparence des dons reçus et la manière dont ils sont utilisés. La Fonda a d’ailleurs organisé, le 9 novembre 2016, une rencontre débat sur «Blockchain : chimère technologique ou nouvel écosystème pour les communautés d’action» afin d’envisager les applications possibles pour le secteur associatif.

Cette technologie pourrait bouleverser notre quotidien comme Internet dans les années 1990. Aujourd’hui, elle fascine, interroge. Hormis le Bitcoin, la majorité des applications de grande ampleur sont encore à l’état pilote. D’autant que la Blockchain se trouve dans un vide juridique et que sa fiabilité a été mise à l’épreuve. Pour combien de temps ?

 

Pour aller plus loin :

https://blockchainfrance.net

Réagissez

Déjà inscrit(e) ?

En cours (2min): La Blockchain, kézako ?

Ces articles peuvent vous intéresser

ÉCONOMIE

Covid-19 : Les mesures de soutien en faveur des structures de l’économie sociale et solidaire

Le secrétariat d’Etat chargé de l’économie sociale, solidaire et responsable présente toutes les mesures de soutien pour les acteurs de l’ESS suite à

1min

ÉCONOMIE

ESS France lance un site pour défendre un Green Friday

Pour défendre un Green Friday plutôt qu’un Black Friday, ESS France et la République de l'ESS ont lancé le site « vivre sans Amazon : c'est

1min

ÉCONOMIE

Budget 2021: l'ESS défend son rôle face à la crise

Le Service civique devrait quasiment doubler en volume et les crédits ESS sont quasi constants. Mais la Vie associative n’obtient pas l’augmentation d

18s

ActifsRadio, radio digitale de l’ESS et de l’innovation sociale

NOS ENGAGEMENTS

Le Crédit Coopératif finance une économie réelle au service de l’humain et de son environnement.

Découvrir

DEVENEZ SOCIÉTAIRE

En savoir +

Derniers billets de blog

Non classé Billet de blog

NOS FINANCEMENTS REFLÈTENT NOS PRINCIPES ET NOS VALEURS

En 2021, comme depuis 40 ans, il nous importe de préserver notre indépendance, notre liberté de décider et d’agir. La stratégie de financement et notr

1min

COOPÉRATIVE Billet de blog

Une semaine en milieu paysan – retour de terrain d’Hélène, chargée de mission

Hélène, coordinatrice de l'antenne de T&H à Ouagadougou et chargée de mission sur le terrain, nous fait un retour d'expérience suite à la 2ème session

1min

Non classé Billet de blog

BURKINA FASO : UNE URGENCE NON-MÉDIATIQUE

Depuis 2016, le Burkina Faso est confronté à une situation politique sans précédent. Au regard des événements sécuritaires liés aux groupes armés radi

2min

INNOVATION SOCIALE Billet de blog

Interview de Kevin, résident chez Habitat et Humanisme "Jamais je n’aurais pensé vivre ça"

Kevin a 32 ans, jeune actif, il est résident chez Habitat et Humanisme Ile-de-France au sein de la maison intergénérationnelle Chabrol, qui accueille

2min