Le mag

L’histoire d’E-Nable ou l’effet « boule de neige » pour les geeks

INNOVATION SOCIALE Innovation

« E-nable n’est ni une association, ni une entreprise, c’est un concept traduit par un mouvement. » C’est ainsi que Thierry Oquidam résume cette idée incroyable qui a traversé le monde en quelques années pour offrir des bras, mains, doigts articulés pour pallier des handicaps.

 

 

Le concept initial ? Utiliser les technologies de l’impression 3D pour concevoir, fabriquer et offrir des appareils d’assistance à des personnes privées de doigts. Voici la véritable histoire d’E-Nable…

 

Un effet boule de neige chez des geeks altruistes

A l’origine en 2011, Ivan et Jen Owen créent aux Etats-Unis une main articulée en métal en vue d’un symposium. En 2012, Richard – un charpentier d’Afrique du Sud victime d’un accident – doit renoncer à une prothèse de doigts, le coût étant trop élevé. Mais en cherchant sur Internet, il visualise la vidéo sur YouTube de l’appareil des Owen et prend contact avec eux.

Grâce aux nouveaux outils de communication (emails, skype,…), et malgré la distance, les Owen conçoivent pour Richard un appareil qu’il pourra construire lui-même à base de métal et cuir – matériaux facilement accessibles pour lui.

Cette histoire fait l’objet d’une nouvelle vidéo sur YouTube. Et quelques mois plus tard, c’est la Maman d’un petit garçon né sans doigts à sa main droite, Liam, qui les contacte pour savoir si les Owen pourraient trouver une solution pour lui.

Cette fois-ci, le couple travaille sur un modèle issu d’une imprimante 3D, car l’enfant va grandir et aura besoin de changer régulièrement de prothèse. Ils mettent le fichier dans le domaine public, pour que ces appareils puissent être imprimés dans le monde entier, en fonction des besoins.

En juillet 2013, Jon Schull, professeur au Rochester Institute of Technology (RIT) découvre à son tour la vidéo de Liam, son histoire et ce 1er modèle de main articulée. Il a l’idée de mettre en place une carte Google sur laquelle s’inscriront les personnes qui ont besoin de mains ou de bras articulés et ceux qui possèdent une imprimante 3D, afin de simplifier la co-construction.

La communauté e-nable est ainsi lancée, et les 1ers modèles sont offerts à des centaines de bénéficiaires dont la vie s’en trouve transformée. En 2014, on comptait 700 imprimantes 3D inscrites sur la carte de Jon Schull. Aujourd’hui, c’est plus de 15 000 makers dans 110 pays.

 

Le développement d’E-Nable en France

A cette époque en France, Thierry Oquidam, expert informatique, cherchait un « prétexte » pour acheter une imprimante 3D. Le concept E-nable l’a conquis….et il s’est engagé dans l’aventure.

Il a commencé par créer l’association, fin 2015, qui rassemble désormais 1600 membres, pour moitié des demandeurs, pour moitié des makers potentiels (dont 150 sont déjà agréés par l’association).

Tous membres le sont à titre gratuit, les uns ayant besoin d’aide, les autres s’engageant à s’investir personnellement à les aider.

L’association ne vit que de subventions et de dons. Le budget d’e-Nable France est de l’ordre de 50 000 € par an, pour couvrir les frais de structure et surtout la mise en place de projets importants nécessitant des investissements spécifiques tels que des imprimantes grand format ou un scan 3D, qui permettront de répondre à la demande croissante d’appareils pour des handicaps plus compliqués. Dans ces cas, l’association crée un groupe de travail dédié, impliquant des experts complémentaires pour scanner la main en 3D, résoudre les difficultés d’application, partager les fichiers, échanger sur les solutions possibles, modéliser le nouvel appareil avec des logiciels 3D, construire…

Point très positif, en 2016, l’association a été reconnue d’intérêt général et peut désormais émettre des reçus fiscaux.

 

 

 

Davantage de demandeurs à servir

Actuellement, l’association française reçoit 50 à 100 demandes par an. Or, chaque année en France, plus de 450 enfants naissent avec une agénésie (un membre qui ne s’est pas formé complètement avant la naissance). L’association ne traite pour l’instant que les demandes concernant les membres supérieurs, car la gestion du poids du corps et de l’équilibre est beaucoup plus compliquée à gérer pour les membres inférieurs. Au titre de la R&D, e-Nable a réalisé en 2018 des habillages de prothèse de jambe, et un bras robotisé dont ne coût de revient est inférieur à 500€.

La priorité de l’association est d’aider les enfants de 5 à 15 ans, dont la croissance nécessite le renouvellement de l’équipement tous les 12 à 18 mois. Elle est prête à couvrir tous les pays francophones (pour faciliter les échanges avec l’enfant).

Dans les mois à venir, l’association e-Nable France doit se faire connaître davantage pour que les enfants ayant besoin d’un appareil puissent en faire la demande, que davantage de bonnes volontés s’engagent à concevoir des mains et bras articulés à partir d’imprimantes 3D (après validation du candidat et agrément de l’association) et obtenir les moyens financiers nécessaires à leur fonctionnement (dons et subventions).

 

E-Nable France est l’un des cinq lauréats nationaux 2018 des Prix de l’Initiative en ESS de la Fondation Crédit Coopératif.

Réagissez

Déjà inscrit(e) ?

En cours (4min): L’histoire d’E-Nable ou l’effet « boule de neige » pour les geeks

Ces articles peuvent vous intéresser

SOCIÉTÉ

Paris Night Market, un marché pas vraiment comme les autres

Esfandiar Khoram a fondé « Les Lieux Vivants » en 2017 dans le but de démocratiser la consommation éthique et responsable en réunissant des communauté

3min

SOLIDARITÉ

Le Grand prix ESSEC remporté par la Voûte Nubienne, association de construction durable

Le 3 juin, la première édition du Grand Prix ESSEC de la ville solidaire et de l’immobilier responsable a récompensé la Voûte Nubienne. Lors de cet év

2min

SOLIDARITÉ évènement

Giving Tuesday : un levier pour développer les philanthropies

Campagne mondiale dédiée à la générosité, le Giving Tuesday mobilise des millions de personnes en faveur d’une meilleure action sociale. L’idée est si

2min

ActifsRadio, radio digitale de l’ESS et de l’innovation sociale

NOS ENGAGEMENTS

Le Crédit Coopératif finance une économie réelle au service de l’humain et de son environnement.

Découvrir

DEVENEZ SOCIÉTAIRE

En savoir +

Derniers billets de blog

COOPÉRATIVE Billet de blog

Retour sur l’année 2018

Retrouvez nos actualités, chiffres clés et faits marquants de l’année 2018 dans nos rapports d’activité :

25s

CULTURE Billet de blog

L’inspiration en ESS #27 - Le Rat perché conjugue culture et ESS

Le Rat perché, café multiculturel, citoyen et solidaire situé à Arras est un lieu d’échanges et de partage, original et dynamique qui veut rendre la c

1min

ÉCONOMIE Billet de blog

L’inspiration en ESS #26 - BARTOLOME MASUREL aide les familles en détresse financière

L’Association BARTHOLOME MASUREL créée par le Crédit Municipal de Lille lutte contre l’exclusion financière en accompagnant des familles qui sont conf

2min

INNOVATION SOCIALE Billet de blog

L’inspiration en ESS #25 - Cap Golf Club, l’histoire d’un parcours solidaire

Dans les Hauts-de-France, le golf de Ruminghem rebaptisé Cap Golf Club est le premier golf en France géré par une association et entretenu par des tra

1min