Le mag

Super Besse

CULTURE Portrait

Du haut de ses 34 ans, la dessinatrice de presse Besse a déjà travaillé pour Causette, Marianne, Charlie Hebdo ou encore l’Humanité. Depuis mars 2016,  elle réalise aussi régulièrement des dessins pour le Crédit Coopératif. Qui se cache derrière ce coup de crayon engagé ?

Il faut bien le courage d’une héroïne à costume pour assumer une carrière de dessinateur de presse de nos jours, peut-être plus encore lorsqu’on est dessinatrice. Et un brin d’insouciance sans doute, quand on connaît le quotidien des héritiers de Daumier, trop souvent galériens du crayon, qui s’échinent à vivre décemment de leur passion. Mais pour Camile Besse, la sanction est tombée dès son plus jeune âge : « Il n’y avait pas vraiment d’artistes dans ma famille, pourtant le dessin était la seule matière pour laquelle j’étais douée. Ma mère m’achetait des bouquins d’art. Quand j’avais cinq ans, je voulais être Picasso ! » Des Picasso, il n’y en a qu’un par siècle. A sept ans, Camille Besse l’a déjà compris. Il lui faudra bâtir une autre carrière.

 

« Je voulais de la politique dans mes dessins, qu’ils disent quelque chose »

 

Bac en poche, la jeune femme se rêve en auteure de bande dessinée. Elle s’y essaie avec plus ou moins de succès, tout en recouvrant son talent incontestable de la reconnaissance des grandes institutions : diplômée des Arts appliqués, de l’École des Gobelins et des Arts décoratifs, elle réussit haut la main le grand chelem équivalent à HEC, Sciences-po ou l’ENA. Fin prête, elle se heurte à une ultime réorientation, presque une révélation : « Mes BD étaient très courtes, trop courtes. Et surtout, je voulais de la politique dans mes dessins, qu’ils disent quelque chose. » Ouf ! Après des années d’atermoiements, elle tient enfin sa destinée : « J’ai compris que je serai dessinatrice de presse. J’ai consacré ma dernière année d’études à me cultiver là-dessus, je n’y connaissais rien ! » Pour rédiger son mémoire, elle frappe à la porte de ceux qu’elle considère comme la fine fleur du métier : « J’ai tout de suite contacté Charlie Hebdo, parce que ce sont les meilleurs. » Et les meilleurs savent se reconnaître entre eux.

Enthousiasmés par le talent brut qu’ils découvrent, les tauliers du célèbre journal satirique lui offrent sa première pige en octobre 2008 : un dessin sur l’élection de Barack Obama. Elle côtoie alors ses deux idoles : le rédacteur en chef, Charb et sa consœur Catherine, une des grandes dessinatrices de presse de son temps. Auprès de ses maîtres, Camille Besse reçoit une post-formation exigeante, qui lui permet d’installer durablement sa signature dans le paysage : « Grâce à cette expérience, j’ai enchaîné les collaborations, avec Backchich Hebdo ou l’Humanité par exemple et décroché un contrat en CDI chez Causette en 2012. C’est rare dans ce milieu d’avoir une maison mère. J’ai été trois ans au RSA avant de pouvoir vivre de mon activité et beaucoup n’ont jamais cette chance ! »

 

« Je sais quelles sont les pratiques du Crédit Coopératif, je n’aurais pas pu travailler avec une autre banque. »

 

Elle l’avoue facilement, sa condition de femme a sans doute été un atout dans cette ascension sans accroc : « Mon poste chez Causette et certains contrats m’ont été proposés parce que j’étais une femme. Ce n’est pas que je n’ai pas de talent, mais nous sommes peu nombreuses et avec les questions de parité, de plus en plus prégnantes, c’est parfois une chance ! » Bien occupée, Camille Besse multiplie les partenariats et offre également ses services à des entreprises, comme c’est le cas avec le Crédit Coopératif, depuis 2016. Sans jamais sacrifier ses engagements, elle réalise un dessin tous les 15 jours pour la page Facebook de la banque et un article par mois pour le nouveau site agirandco.coop : « Mes dessins ont du sens et j’y tiens. Je sais quelles sont les pratiques du Crédit Coopératif, je n’aurais pas pu travailler avec une autre banque. » Si l’avenir du métier reste incertain – la presse quotidienne vit une crise systémique – Camille Besse ne s’en fait pas. Picasso ou pas, les grands artistes savent rebondir.

 

Pour aller plus loin :

La page Facebook de Besse

La page Facebook du Crédit Coopératif

Son dernier dessin pour le hub Agir & Co

 

L’un des premiers dessins de Besse pour le Crédit Coopératif

Réagissez

Déjà inscrit(e) ?

En cours (3min): Super Besse

Ces articles peuvent vous intéresser

CULTURE Interview

Une idée de la solid’art-ité

Le Centre Culturel de Rencontre Les Dominicains de Haute-Alsace développe, depuis plus de 10 ans, de multiples activités en partenariat avec le tissu

3min

CULTURE Interview

Alternatives Économiques réinvente l’info sur papier

Le papier est mort. Cela fait bientôt vingt ans qu’on nous le promet. C’est une certitude : la presse de demain sera dématérialisée ou ne sera pas. Un

2min

CULTURE Lauréat Fondation

Dans6T, chevaliers dansants du vivre-ensemble

Récompensée par la Fondation Crédit Coopératif en 2016, DANS6T compte désormais 19 salariés, enseigne auprès de 800 élèves et vient de recevoir le Pri

3min

ActifsRadio, radio digitale de l’ESS et de l’innovation sociale

NOS ENGAGEMENTS

Le Crédit Coopératif finance une économie réelle au service de l’humain et de son environnement.

Découvrir

DEVENEZ SOCIÉTAIRE

En savoir +

Derniers billets de blog

ENVIRONNEMENT Billet de blog

Baussant Conseil publie son 2ème livre blanc sur l'Investissement Socialement Responsable

En septembre 2017, Baussant Conseil a publié son premier livre blanc sur l’Investissement Socialement Responsable (ISR). Depuis, l’ISR a pris une ampl

1min

COOPÉRATIVE Billet de blog

Retour sur les faits marquants 2019

Merci à nos donateurs, actionnaires, locataires et entreprises partenaires qui ont fait de 2019 une année riche en partages, sourires et projets !

1min

COOPÉRATIVE Billet de blog

Un projet emblématique du vivre ensemble dans le 14ème arrondissement de Paris

Habitat et Humanisme et Quartus ont remporté la consultation pour la transformation du bâtiment Lelong sur le site de Saint-Vincent-de-Paul, dans le 1

1min

ÉCONOMIE Billet de blog

Interview de Pascale Baussant pour Les Echos

Pascale Baussant a été interviewée par Les Echos dans le numéro du vendredi 22 et samedi 23 novembre 2019 sur l’Investissement Socialement Responsable

58s