Le mag

Titres associatifs : ALIMA prépare son avenir

ÉCONOMIE Interview

Le 3 janvier, The Alliance for International Medical Action (ALIMA), a annoncé avoir levé deux millions d’euros de titres associatifs, devenant la première ONG de médecine humanitaire à collecter une telle somme via cet outil spécifique. Rencontre avec Mathieu Dufour, directeur financier de l’organisation, qui nous explique comment ce type de financement peut permettre à ALIMA d’élargir sensiblement la portée de son action.

 

Présentez-nous l’ALIMA, quels sont ses champs de compétences et où intervient-elle ?

ALIMA est une organisation non gouvernementale, à vocation médicale et humanitaire, créée en 2009. Elle intervient aujourd’hui en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, dans des zones à forte mortalité, comme au Soudan du Sud ou au Nord-Est du Nigéria par exemple.

Elle assure la prise en charge directe de soins intégrés, avec des infirmiers et des médecins sur le terrain, qui travaillent en collaboration avec les ministères et les soignants locaux ainsi qu’avec des ONG locales lorsque c’est approprié. Les équipes travaillent main dans la main avec des chercheurs pour documenter nos actions, dans l’optique de valider des protocoles innovants et de faire avancer la médecine humanitaire. C’est une ambition assez unique dans des contextes d’urgence de ce type.

 

Quels sont les avantages d’un financement via des titres associatifs pour ALIMA ?

Notre association existe maintenant depuis presque dix ans et notre légitimité a bien évolué auprès des bailleurs de fonds publics. Nous sommes crédibles dans notre domaine d’expertise. Malgré tout, nous sommes encore bloqués parfois lorsque l’on souhaite investir dans des champs plus spécifiques, que nos créanciers connaissent mal, comme la réponse rapide aux situations d’urgence justement. Grâce à une gestion saine, nous avons de l’argent disponible. Mais pour suivre les règles de financement auxquelles nous sommes soumis,en tant qu’association, il nous fallait un produit de substitution, autre que nos propres réserves. Les titres associatifs ont non seulement le mérite de renforcer notre fonds de roulement mais constituent également un moyen d’investissement intéressant, avec un remboursement des créances qui ne peut intervenir avant une durée minimale de sept ans. Pour nous, c’est l’occasion de changer d’échelle, de toucher d’autres pays, plus de patients et d’assurer une prise en charge plus aboutie encore.

 

Quels projets allez-vous pouvoir mettre en place concrètement avec cette somme ?

Grâce à cette levée de fonds via les titres associatifs, nous allons pouvoir mener une vingtaine de missions exploratoires sans devoir ( ?) attendre les financements traditionnels. Nous pourrons aussi entamer de nouvelles recherches, en préfinançant la phase d’amorçage et former plus de 150 cadres humanitaires, majoritairement issus de pays d’intervention. Ce sera un formidable accélérateur de développement pour l’association. Très concrètement, nous allons pouvoir augmenter sensiblement notre activité et prodiguer des soins à 10 millions de personnes en situation précaire dans les dix ans à venir.

 

Pour en savoir plus :

Les titres associatifs, qu’est ce que c’est ?

Un titre associatif est un titre de créance émis par une association à but non lucratif (loi de 1901). Il a pour particularité de rapporter un rendement à l’investisseur inférieur au taux habituel constaté sur le marché. Un titre associatif sera, le plus souvent, remboursable au gré de l’association émettrice.

L’émission des titres associatifs d’ALIMA a été structurée par le Crédit Coopératif et intégralement souscrite par six investisseurs qualifiés : BNP Paribas Asset Management, la Caisse Solidaire, INCO, Ecofi Investissements, Esfin Gestion et Mirova, l’affilié de Natixis Investment Managers dédié à l’investissement responsable.

Le site de l’ALIMA

Communiqué de presse : ALIMA, première ONG de médecine humanitaire à lever 2 millions d’euros en titres associatifs

 

Photo ©Mamadou Diop/ALIMA

Réagissez

Déjà inscrit(e) ?

En cours (2min): Titres associatifs : ALIMA prépare son avenir

Ces articles peuvent vous intéresser

ÉCONOMIE

Echanger pendant 24h sur #bankingonvalues pour changer la finance

Pour la 6ème année consécutive, la Global Alliance for Banking on Values (GABV) organise les 24h de la GABV sur les réseaux sociaux. C’est ainsi que l

1min

ÉCONOMIE

De la vie citadine à la vie rurale il n’y a qu’un pas, que Sylvain Tosi, néo-maraîcher, a fait

Situé dans le Var, Correns est le premier village entièrement biologique de France depuis 1995. Une nouvelle génération d’agriculteurs y cultive des

3min

ÉCONOMIE

Aux Merveilles d’Alice : du local, du vrac et du lien social

En 2017, Alice Dubré, une jeune femme dynamique de 37 ans originaire d’Angers, troque sa vie enseignante pour se consacrer à son épicerie ambulante. E

3min

ActifsRadio, radio digitale de l’ESS et de l’innovation sociale

NOS ENGAGEMENTS

Le Crédit Coopératif finance une économie réelle au service de l’humain et de son environnement.

Découvrir

DEVENEZ SOCIÉTAIRE

En savoir +

Derniers billets de blog

ENVIRONNEMENT Billet de blog

Baussant Conseil publie son 2ème livre blanc sur l'Investissement Socialement Responsable

En septembre 2017, Baussant Conseil a publié son premier livre blanc sur l’Investissement Socialement Responsable (ISR). Depuis, l’ISR a pris une ampl

1min

COOPÉRATIVE Billet de blog

Retour sur les faits marquants 2019

Merci à nos donateurs, actionnaires, locataires et entreprises partenaires qui ont fait de 2019 une année riche en partages, sourires et projets !

1min

COOPÉRATIVE Billet de blog

Un projet emblématique du vivre ensemble dans le 14ème arrondissement de Paris

Habitat et Humanisme et Quartus ont remporté la consultation pour la transformation du bâtiment Lelong sur le site de Saint-Vincent-de-Paul, dans le 1

1min

ÉCONOMIE Billet de blog

Interview de Pascale Baussant pour Les Echos

Pascale Baussant a été interviewée par Les Echos dans le numéro du vendredi 22 et samedi 23 novembre 2019 sur l’Investissement Socialement Responsable

58s