Le mag

Une idée de la solid’art-ité

CULTURE Interview

Le Centre Culturel de Rencontre Les Dominicains de Haute-Alsace développe, depuis plus de 10 ans, de multiples activités en partenariat avec le tissu associatif local. Abrité par un couvent classé monument historique, vieux de plus de 700 ans, il défend un accès universel à l’art, sous toutes ses formes. Rencontre avec Elisa Beardmore, la directrice de la communication.

Quelle est l’histoire de ce lieu si particulier ?

Il s’agit d’un ancien couvent du 14e siècle. Il appartenait à la communauté des Frères Prêcheurs, des catholiques Dominicains, jusqu’ à sa confiscation à la Révolution. Les lieux ont connu plusieurs usages depuis. Au 19e siècle, un riche industriel a racheté le domaine à l’État pour un franc symbolique. C’est à cette occasion que le couvent a embrassé sa vocation artistique. Le propriétaire d’alors était l’un des premiers philanthropes de la région. Soucieux d’apporter la culture aux salariés de sa manufacture de textile, il a formé un orchestre qui jouait pour eux régulièrement. À cet effet, il a fait installer une première salle de spectacle dans l’édifice. C’est aussi à ce moment là que, le cœur de l’Eglise, coupé en deux parties, a pris sa forme si singulière. De grands artistes sont venus se produire ici, dont la pianiste Clara Schumann, l’une des plus douées de sa génération.

 

Comment le couvent est-il finalement devenu un service public culturel ?

En 1991, le conseil départemental du Haut-Rhin a acquis le couvent pour en faire un centre PolyMusical. En 2014, il a été labélisé Centre Culturel de Rencontre. Il s’agit d’un label du ministère de la Culture qui accrédite les projets artistiques innovants installés dans des lieux patrimoniaux. Il en existe 24 en France. Notre association gère cet espace pour la collectivité territoriale, avec pour ambition première de permettre au plus grand nombre d’accéder à la culture. Nous comptons dix salariés et finançons nos projets ainsi que notre fonctionnement avec les subventions du conseil départemental, du ministère de la Culture, de la ville de Guebwiller, de la Communauté de Communes et de la région Grand Est. Une part du financement provient également d’entreprises mécènes. L’idée s’est de faire partager ce lieu à tous, autour de la culture, avec par exemple la réception de nombreux artistes en résidence et l’organisation de rencontres avec le grand public.

Comment faites-vous en sorte d’ouvrir cet endroit à ceux qui se trouvent éloignés de la culture ?

La solidarité est au cœur de notre action. En 2010, nous avons initié, en partenariat avec l’Espace Solidarité du Conseil départemental, le projet Culture et vous, qui permet aux personnes en situation précaire de se rendre à nos spectacles. Nous leur présentons les différentes représentations en amont et les encourageons dans la démarche de venir nous voir. Nous avons également lancé un atelier d’écriture, grâce auquel ces visiteurs peuvent témoigner de leur expérience. Il y a aussi le système des tickets solidaires, mis en place depuis quatre ans, sur le modèle du café suspendu. Un spectateur achète une place 2€ et permet à une autre personne, en difficulté financière, de payer seulement 1€ pour la représentation. Ce fonctionnement marche très bien, nous vendons près de 120 places à ce tarif chaque année.

 

Comment articulez-vous vos projets avec les associations du secteur ?

Ces initiatives se font toujours avec l’apport du tissu associatif local. Avec l’association Défi par exemple, nous avons crée un café participatif, dont la décoration a été confiée à leur Ressourcerie, basée à Guebwiller. Chacun paye ses consommations selon ses moyens. Nous collaborons régulièrement avec d’autres organisations voisines, notamment une structure qui propose des cours d’alphabétisation, mais aussi avec l’hôpital de jour ou encore une clinique de santé mentale. Évidemment, nous développons de nombreuses activités autour de la musique et notamment des nouvelles formes d’écoute et de spectacles vivants.

 

Pour en savoir plus :

Site du CCR des Dominicains de Haute-Alsace

Commentaires

Réagissez

Déjà inscrit(e) ?

En cours (3min): Une idée de la solid’art-ité

Ces articles peuvent vous intéresser

CULTURE Interview

Alternatives Économiques réinvente l’info sur papier

Le papier est mort. Cela fait bientôt vingt ans qu’on nous le promet. C’est une certitude : la presse de demain sera dématérialisée ou ne sera pas. Un

2min

CULTURE Lauréat Fondation

Dans6T, chevaliers dansants du vivre-ensemble

Récompensée par la Fondation Crédit Coopératif en 2016, DANS6T compte désormais 19 salariés, enseigne auprès de 800 élèves et vient de recevoir le Pri

3min

CULTURE Portrait

Super Besse

Du haut de ses 34 ans, la dessinatrice de presse Besse a déjà travaillé pour Causette, Marianne, Charlie Hebdo ou encore l’Humanité. Depuis mars 2016,

3min

ActifsRadio, radio digitale de l’ESS et de l’innovation sociale

NOS ENGAGEMENTS

Le Crédit Coopératif finance une économie réelle au service de l’humain et de son environnement.

Découvrir

DEVENEZ SOCIÉTAIRE

En savoir +

Derniers billets de blog

SOLIDARITÉ Billet de blog

Justice pour le peuple Krenak !

3 ans après le crime du Rio Doce au Brésil, le peuple Krenak et France Libertes réclament justice ! Vous aussi, signez l'appel à solidarité. #Jus

49s

INNOVATION SOCIALE Billet de blog

La première plateforme d’échange de logement social à Paris

Habitat innovant et solidaire / Épisode 3
"Habitat innovant et solidaire" est une série d’émissions thématique qui contribue à la méd

1min

ÉCONOMIE Billet de blog

Îlots paysans aide les porteurs de projets agricoles

Îlots paysans qui a été sélectionné pour participer au prochain Grand Prix de la Finance Solidaire dans la catégorie coup de cœur est un dispositif qu

1min

ENVIRONNEMENT Billet de blog

Elections européennes 2019 : faisons entendre la voix de l’océan !

Voice for the ocean : une plateforme de consultation pour donner sa voix…

2min